l'Esperluette

Association pour la Promotion des Arts de la Lettre

 

 

 

 

 

 

ACCUEIL

COURS - STAGES

REPÈRES

PHOTOS

LIENS

CONTACT

 

La découverte de la calligraphie à travers un exemple, l'écriture onciale

La prise en main d'un outil calligraphique se fait comme pour un outil "classique",  comme on  prend un stylo.
Cependant, à la différence du maniement du stylo, c’est à partir de l’épaule que le mouvement calligraphique se positionne.
Les doigts, le poignet, le coude et l'épaule sont solidaires.
On écrit droit dans l’axe de son épaule, la feuille restant bien en face du tracé.

  
Pour le tracé de l’onciale, il faut tenir son outil à
20° par rapport à la ligne d’écriture.
Cela signifie qu’il faut tenir son outil presque à l’horizontale, ce qui ni confortable, ni banal.

Cet angle est constant pour les tracés des lettres d'onciale.

 

 

Il faut aussi calculer la hauteur de ses lettres, qui est proportionnelle à l’outil employé.
Pour l’onciale on utilise
4 hauteurs de bec *, c’est-à-dire 4 fois la hauteur du bout de la plume.
On trace un escalier en tenant son outil à la verticale, ici en l'occurence, 4 marches.

(* le bec est le bout de l'outil, toujours carré)



La lettre se trace entre les deux traits.


 
Une fois ces deux contraintes passées, il ne reste plus qu’à expérimenter les traces sur le support papier,
en sachant qu’avec une plume, on travaille toujours de gauche à droite et de haut en bas.
Les lettres sont ainsi formées de plusieurs traits, elles ne sont pas tracées d’un seul coup.

Voilà une planche, les flèches et numéros indiquent l'ordre des traits qui forme la structure de la lettre, on l'appelle le ductus.

On commence par les lettres les plus faciles, pour aller ensuite vers les plus compliquées.

 

 Les lettres « bâton » tracées avec la base du I :  I  J  L  F

Les lettres « rondes » tracées avec la base du C : C  D  E  T  O  G

 


Les lettres « composées » de bâtons et de ronds : U  Y  P  Q  R  M  N  B  H  K


 

Les lettres particulières :  A  V  W  X  Z  S

 

 

 

bon courage ! 

 


 


 

 

 

 

 

 


 

 

 

 

 

 
Haut de page